VOTES: Aider les jeunes et les femmes afghanes à voter

Dissiper les mythes associés au vote étant contre l'islam ou illégal. EAI a lancé un programme holistique pour amplifier les droits des électeurs et encourager les femmes et les jeunes à voter.

Un projet de -
Afghanistan, Département britannique pour le développement international (DFID); Université Emory; Conseil sud-africain de la recherche médicale (MRC)

Une chose que j'ai apprise de ce programme est que si nous voulons construire notre pays et aider notre peuple, nous devons participer aux élections et nous devons sélectionner nos propres candidats. »

Abdullah de la province de Parwan, 22 ans

En 2010, EAI a lancé le projet Afghanistan Women and Youth VOTES (organisation électorale, formation et soutien électoral) dans neuf provinces afghanes: Baghlan, Balkh, Kapisa, Kunar, Kunduz, Jawzjan, Nangarhar, Samangan et Takhar. Le projet a favorisé la compréhension et la participation au processus électoral de Wolesi Jirga en 2010, ciblant spécifiquement les femmes et les jeunes afghans.

LES ACTIVITÉS DU PROJET:

Avant les élections de septembre 2010, VOTES a lancé une campagne à plusieurs volets pour permettre aux femmes et aux jeunes afghans de comprendre leurs droits et obligations pour galvaniser leurs votes et a encouragé les citoyens afghans, en particulier les femmes, à jouer un rôle actif dans les élections. L'engagement des électeurs a été promu par le biais de représentations théâtrales mobiles, de programmes radiophoniques diffusés en pachto et en dari, de groupes de discussion et d'action (LDAG), de discussions facilitées après la représentation, de programmes de formation et de partenariats avec des organisations régionales de la société civile.

Programmes radio: Les émissions de radio étaient diffusées par Salam Watandar FM et NAWA. 32 programmes individuels ont été créés à Dari et Pashtu. Les programmes ont été diffusés trois fois par semaine, à Dari et à Pashtu dans les provinces du nord et du centre dans leur couverture de 22 provinces.

Épisodes: Les programmes couvraient des sujets tels que la façon de s'inscrire pour voter et le droit de vote dans le contexte de l'islam. Par exemple, un épisode a suivi Jawad, un jeune homme qui explique à un autre membre de la communauté comment il est devenu candidat aux élections, y compris des détails sur le nombre de signatures dont un candidat a besoin et combien cela coûte. Un autre épisode suit un candidat différent, Daoud, alors qu'il apprend à gagner des votes. Il apprend qu'il devrait partager ses idées sur ce qu'il défend pour influencer les votes des gens et qu'acheter des votes aux gens n'est pas la bonne façon de gagner une élection.

Théâtre: L'un des éléments les plus efficaces du projet a été le Fanayee Theatre Group, une organisation afghane et partenaire de longue date d'Equal Access Afghanistan. Dans les zones rurales du pays, un grand nombre de personnes sont analphabètes, privées d'éducation et d'information, et connaissent peu le processus démocratique ou sa place dans l'islam. Pour bon nombre de ces personnes, le théâtre offre des possibilités d'éducation et de divertissement qui autrement ne seraient pas disponibles.

Le programme de théâtre a eu lieu dans des zones où il semblait y avoir un manque d'informations ou de désinformation sur l'éducation civique sur la base des commentaires lors de notre recherche formative et du format des intrants des LDAG. Intitulée «Notre vote - Notre confiance», la performance amène le public à l'intérieur d'une communauté à voir les citoyens réfléchir à la façon dont ils peuvent apporter des changements positifs en Afghanistan. L'histoire explore l'importance du vote et comment la sélection d'un candidat peut avoir un impact sur la santé du pays. Il souligne l'importance de travailler avec le gouvernement et le rôle que leurs représentants devraient jouer pour eux. Il a également abordé la préoccupation de certains Afghans que les élections soient contre l'islam, montrant comment les deux ne s'opposent pas. À la fin de la pièce, la logistique du vote et des candidatures a été détaillée.

«Nous avons appris des choses sur lesquelles nous n'avions aucune information et maintenant je pense que si nous voulons, nous pouvons construire notre pays avec notre vote.» - Samy de la province de Parwan

Impact et portée de ce projet

55,000

Les membres du public ont pu assister à une représentation de théâtre mobile «Notre confiance, notre choix»

30

Épisodes dramatiques radiophoniques produits et diffusés à l'échelle nationale

94%

Les répondants ont dit avoir partagé ce qu'ils avaient appris avec leur famille et leurs amis en dehors du groupe d'écoute

IMPACT:

Dans la province de Kapisa, l'un des acteurs, qui s'apprêtait à jouer son rôle de mollah, s'est adressé à deux mollahs locaux qui lui ont dit qu'il n'était pas autorisé à prétendre être un mollah. L'acteur a demandé aux mollahs de rester pour la représentation et que s'ils sentaient encore après la représentation que ce qu'il faisait était mal, il s'arrêterait. Les deux mollahs locaux ont regardé la représentation et lui ont dit par la suite qu'ils l'avaient vraiment apprécié et qu'il pouvait être mollah à tout moment.

Selon l'évaluation du projet DRL VOTES, menée par Soraya Mashal Consulting, les participants au projet ont réalisé des gains importants dans leur connaissance du processus électoral. Ils ont surmonté, par exemple, le malentendu qu'il y avait des frais d'inscription pour voter (le coût était en fait pour les candidats).

Nous avons appris de ce programme que chacun a le droit de participer aux élections et doit sélectionner son candidat, la personne qui peut soutenir notre peuple et résoudre ses problèmes. "
de la province de Samangan (23 ans)