Société civile: Projet de responsabilité mutuelle (CS: MAP)

Une démocratie saine est fondée sur les piliers de l'équité sociale et de la justice. EAI répond à ce besoin en encourageant l'engagement civique au niveau infranational par le biais des médias, de la communication, des TIC-D et de la sensibilisation communautaire directe. 4-présent

Un projet de -
Népal

EAI s'associe à FHI 360, Centre international de droit à but non lucratif, et un éventail d'organisations de la société civile, sur la société civile de l'USAID: Projet de responsabilité mutuelle (CS: MAP) au Népal. Mis en œuvre d'avril 2016 à mars 2021, l'objectif du projet est de favoriser une société civile népalaise légitime, responsable et résiliente, capable de promouvoir l'intérêt public.

Les efforts du Népal pour établir la démocratie ont été entravés par la monarchie autocratique, les coups d'État royaux et une guerre civile qui a duré une décennie. Une nouvelle constitution promulguée en 2015 a signalé, pour la plupart des Népalais, l'arrivée d'une paix et d'une stabilité indispensables. Un accès plus facile à des ressources et services publics améliorés est à l'origine de la dévolution constitutionnelle sans précédent du pouvoir aux gouvernements infranationaux. CS: MAP a été conçu, reconnaissant le rôle de la société civile dans la réforme des politiques publiques; surveillance de l'utilisation des ressources publiques et de la prestation des services; améliorer la perception publique de la société civile; et la sauvegarde des gains inaugurés par les multiples transformations sociopolitiques.

EAI mobilise son expertise dans les médias, les communications, les TIC-D et la sensibilisation communautaire directe pour promouvoir l'engagement civique dans les questions d'intérêt public. Nos efforts visent à dépasser l'élite privilégiée pour inspirer les femmes, les jeunes et les communautés traditionnellement marginalisés à s'engager avec leurs gouvernements locaux. Nos produits médiatiques interactifs expliquent en quoi cet engagement est important dans la défense et le lobbying pour les préoccupations de politique publique, en particulier celles qui concernent l'éducation, la santé, l'agriculture et la gestion des risques de catastrophe.

Nous engendrons un dialogue sur l'importance de la voix collective, conduisant à une action collective dans la surveillance des ressources et des services publics, en particulier ceux qui ciblent les jeunes, les femmes et les communautés marginalisées. Nous discutons de l'importance des groupes civiques pour maintenir les gouvernements honnêtes dans leurs manifestes électoraux et leurs promesses; lancer et soutenir des campagnes visant à améliorer la participation des jeunes à la lutte contre la corruption; renforcer la capacité de la société civile à communiquer stratégiquement avec ses électeurs et ses parties prenantes; et la capacité des médias locaux à collaborer avec des groupes civiques pour renforcer les efforts de plaidoyer et de surveillance. Nous renforçons la capacité des médias et de la communauté à mener des recherches d'investigation à la base, à générer des preuves pour éclairer leurs efforts de plaidoyer.

Sajha Boli - Voix collectives

Au cours des trois dernières années, nous avons renforcé la capacité des stations de radio FM locales à produire des épisodes de Sajha Boli, ou «voix collectives», qui appelle les citoyens à agir sur les questions de gouvernance locale et d'intérêt public; formé des journalistes infranationaux à l'importance du journalisme d'investigation en tant qu'outil de plaidoyer éclairé et factuel; formé des jeunes au sein des communautés en tant que journalistes et chercheurs d'intérêt public; organisé des campagnes utilisant les TIC et les médias sociaux pour appeler les citoyens à l'action; et a encouragé l'engagement numérique des citoyens par le biais de plateformes telles que les réponses vocales interactives (RVI) et MeroReport .

Le système Sajha Boli Le programme radio est un puissant moyen de sensibiliser les besoins de la communauté à un large public d'élus et d'experts d'actualité qui ont l'autorité et les connaissances nécessaires pour répondre à ces besoins.

L'évolution de la plateforme Content Advisory Group (CAG)

Le CAG est un exemple de la façon dont nous soutenons l'engagement civique en tant que continuum, de la fourniture d'informations au renforcement de la confiance en passant par l'autonomisation. EAI a créé le CAG en 2003 en tant que méthodologie pour la conception d'un cadre de contenu et de scénarios pour ses programmes radio. Des experts de l'actualité et de la communication participent au CAG en fonction des besoins du programme. Fait intéressant, les stations de radio qui se sont associées à EAI dans le passé ont adopté la méthodologie à des fins de conception de contenu. Au fil du temps, et dernièrement sur CS: MAP, le CAG s'est discrètement transformé en un forum pour un engagement multisectoriel sur la gouvernance locale.

En juin 2016, la première réunion du CAG pour CS: MAP a eu lieu avec la participation de la société civile et des représentants des médias. À la suite des élections aux gouvernements infranationaux en 2017, nous avons fait participer des représentants élus et des représentants du gouvernement aux réunions de l'ACG, en particulier pour connaître les orientations stratégiques que les gouvernements fédéral, provinciaux et locaux ont suivies et leurs plans pour assurer la participation du public aux dialogues sur les politiques.

Maryor adjoint de Musikot (à droite) avec le producteur EAI

Cette stratégie a été bénéfique car elle a permis Sajha Boli des épisodes radiophoniques pour inclure des informations sur les priorités, les plans et les politiques les plus récents et les plus récents du gouvernement. De plus, les réunions du CAG ont permis aux parties prenantes de rechercher entre elles l'engagement et le partenariat. En conséquence, la société civile, les médias et les représentants du gouvernement ont pu établir une compréhension et des relations de travail solides - ce qui est important pour assurer un engagement civique constructif dans les questions d'intérêt public.

Les réunions du CAG constituent une bonne plate-forme pour interagir avec les journalistes, la société civile et d'autres parties prenantes, et mieux comprendre les perceptions et les griefs du public concernant la performance de la municipalité. Le processus de génération de problèmes pour le contenu radio à travers de telles réunions est assez innovant car il permet de soulever en priorité les problèmes les plus urgents. Comme les participants me fournissent des commentaires utiles, je donne la priorité à cette réunion avant tout le reste. - Prem K. Sunar, maire adjoint de Musikot

Des journalistes de la communauté partagent leurs expériences

Manish Khadka, Sajha Boli producteur à Sano Bheri FM, décrit comment ils ont produit des magazines radiophoniques soutenus par diverses organisations, mais n'a jamais pratiqué un mécanisme comme le CAG. «J'ai constaté que les réunions du CAG étaient plus utiles après avoir inclus la participation des gouvernements locaux. En tant qu'élus, ils interagissent régulièrement avec toutes sortes de personnes, ce qui enrichit nos discussions et notre contenu. Nous avons maintenant un accès facile aux bureaux du gouvernement et une relation de travail plus cordiale. Ils appellent pour fournir des commentaires, ce qui montre qu'ils écoutent Sajha Boli. »

Impact et portée de ce projet

5,000

Les particuliers participent aux campagnes «SMS My Voice» depuis janvier 2017. 30% de femmes et 70% de jeunes.

20,000

IVR appelle depuis la première diffusion de 'Sajha Boli' en 2016.

102

Groupes d'écoute et de discussion touchant plus de 1,530 XNUMX jeunes

Partenaire avec nous

Soutenir les organisations civiques et les gouvernements dans l'édification de démocraties saines et fortes.

En savoir plus