Initiative confessionnelle pour les droits des femmes au Pakistan

Renforcement de la capacité de défense des droits humains des femmes appartenant à des minorités au Pakistan. 2018-présent

Un projet de -
Pakistan

Promouvoir la démocratie, la bonne gouvernance, la liberté de religion et les droits humains des femmes appartenant à des minorités

Les lois discriminatoires au Pakistan ont conduit à une intolérance généralisée contre les minorités religieuses les reléguant à vivre en tant que citoyens de seconde classe dont les droits sont ignorés à la fois par la communauté majoritaire et le gouvernement fédéral.

Des sources estiment qu'environ 1,000 XNUMX femmes et filles de minorités religieuses, en particulier dans la province du Sindh, sont kidnappées, converties de force à l'islam, puis mariées à leurs ravisseurs chaque année. Alors que la plupart des conversions forcées sont perpétrées par un petit groupe d'acteurs de la majorité religieuse, la violence globale contre les minorités religieuses est depuis longtemps en augmentation. Cependant, beaucoup soutiennent que les lois sont utilisées pour persécuter les minorités religieuses et régler les griefs personnels. La discrimination et la violence contre les minorités religieuses affectent de manière disproportionnée les femmes des minorités qui incarnent une existence intersectionnelle.

Cela dit, toutes les femmes au Pakistan sont en danger. Le pays est classé comme le troisième endroit le plus dangereux au monde pour être une femme, et l'indice des inégalités de genre de l'ONU classe le Pakistan 147th sur une liste de 188 pays. Selon la Commission pakistanaise des droits de l'homme, plus de 1,000 90 filles et femmes sont victimes de «crimes d'honneur» chaque année, et XNUMX% de la population féminine subit des violences domestiques.

Les progrès récents en matière de droits de l'homme, en particulier pour les femmes et les minorités religieuses aux niveaux national et provincial, sont prometteurs.

  • Le gouvernement a créé une «Commission nationale de la condition de la femme».
  • En novembre 2019, le Pakistan a ouvert le Couloir de Kartarpur pour Sikh Pilgrims of India, un acte qui a été considéré comme un grand geste d'harmonie interconfessionnelle entre une nation musulmane, une communauté sikh et des visiteurs d'autres confessions du monde entier.
  • Le Ministère des droits de l'homme a rédigé le Projet de loi sur le mariage et le divorce des chrétiens, qui a été une demande sérieuse de la minorité chrétienne, qui comprend près de 4 millions de personnes.
  • La loi de 2015 sur la Commission nationale pour les minorités a été retardée. Cependant, les militants des droits de l'homme poursuivent l'affaire avec le gouvernement.

Dans ce contexte, EAI s'efforce de changer l'histoire des femmes appartenant à des minorités grâce à la Faith-Based Women's Rights Initiative avec le soutien du Département d'État américain.

En utilisant notre approche multi-composants primée, nous formons et autonomisons des femmes leaders de Khyber Pakhtunkhwa (KP), Islamabad, Southern Punjab et Sindh pour comprendre et faire progresser les droits des femmes à la liberté et à l'égalité religieuses.

Notre approche stimule le changement systémique en combinant la puissance et la large portée des médias avec des activités d'engagement communautaire direct pour produire une boucle de rétroaction. La boucle intègre les voix de ceux que nous nous efforçons de soutenir, garantissant que notre conception est locale et culturellement pertinente. En intégrant les voix locales, notre programme est dynamique, agile et adaptatif, afin que nous puissions générer des solutions innovantes à mesure que de nouveaux défis surgissent, garantissant ainsi la durabilité.

Notre programmation radio inspire les communautés à défendre les droits des femmes et l'harmonie interconfessionnelle.

Le débat sur la violence sexiste est très pertinent et le programme sensibilise à ce problème dans les zones rurales. - Ensoleillé de Chiniot Punjab

La plupart des participants représentent des minorités clés, dont les hindous, les chrétiens, les sikhs et les chiites. Ils organisent et dirigent des groupes d'écoute, de discussion et d'action (LDAG) dans leurs régions locales, qui encouragent et amplifient les activités visant à promouvoir la tolérance des droits des minorités et l'égalité des femmes.

Audience lors d'un événement de théâtre communautaire, 2019

Le projet amplifie les messages alternatifs à travers des campagnes médiatiques créatives et engageantes dans la région du PK, le sud du Pendjab, Islamabad et le Sindh via le théâtre communautaire, des documentaires télévisés, la radio et les médias sociaux, dans le but d'augmenter la capacité des femmes et des filles à défendre leurs droits et amplifier les messages de tolérance et d'égalité pour réduire la discrimination et la violence à l'égard des femmes appartenant à des minorités.

Même si le monde se diversifie, l'intolérance existe toujours. Il est important que les parents enseignent à leurs enfants la diversité et la tolérance et l'émission de radio «Menzalien Hae Rastaa Maee» soutient les soignants. - Shi, auditeur régulier

Bien que le projet ne soit pas terminé, nous constatons déjà qu'il laissera un héritage durable au Pakistan et au-delà. Entre autres activités, nous produirons une boîte à outils de plaidoyer qui capture les leçons apprises, les activités clés et un cadre de messagerie du projet pour multiplier l'impact de la conception du programme et permettre aux dirigeants et activistes de défendre le droit des femmes à la liberté et à l'égalité religieuses.

Impact du projet en janvier 2020
  • 40 défenseurs des droits des femmes ont assisté à des sessions de formation de trois jours sur le leadership, l'autonomisation, le plaidoyer et le développement (LEAD) à des compétences avancées de plaidoyer à utiliser dans les émissions de télévision et de radio
  • 1,020 100 femmes et hommes (certains issus de religions minoritaires) ont participé à XNUMX groupes d'écoute, de discussion et d'action (LDAG) pour accroître les efforts de mobilisation communautaire; les participants diffusent leurs messages au-delà des LDAG d'origine dans la communauté
  • À la suite des réunions de groupes consultatifs sur le contenu d'un certain nombre de spécialistes, 68 émissions de magazines radiophoniques et feuilletons en direct et enregistrés en pachtou et en ourdou sur les droits de l'homme, les droits des femmes et les droits des minorités ont été diffusés à partir de plusieurs stations à travers le pays, touchant environ 3 millions de personnes. 870 minutes de programmation que nous diffusons, y compris les voix de 79 personnes de spécialistes du secteur, de militants de la société civile, d'artistes et de jeunes leaders.
  • 1,800 1,190 personnes ont assisté à trois représentations théâtrales à Swat, Peshawar et Karak en collaboration avec des établissements d'enseignement pour faire participer les étudiants et les enseignants aux questions relatives aux droits des femmes. XNUMX XNUMX personnes ont participé aux discussions post-théâtre. Les spectateurs du théâtre ont lié la production à leurs expériences de la vie réelle et veulent rejouer les pièces dans leurs propres départements et clubs de théâtre. Un article a été publié dans Mashriq, le principal journal ourdou qui a soulevé les questions abordées dans la production théâtrale.
  • Les activités du programme ont mobilisé 63,814 20,000 personnes (principalement des jeunes) par le biais des médias et de la technologie, dont 945 49,667 par radio, 1,187 par SMS / appels, XNUMX XNUMX engagements sur Facebook et XNUMX XNUMX engagements sur Soundcloud.
  • 40 chefs religieux et militantes des droits des femmes ont participé à deux tables rondes à Peshawar pour exposer la promotion de l'harmonie interconfessionnelle, de la liberté religieuse et des droits des femmes.