Formation médias et leadership en Côte d'Ivoire

En 2012, des formateurs en médias d'EAI ont engagé des jeunes de la communauté et des stations de radio pour fournir des informations essentielles favorisant la compréhension et la guérison interethniques au cours de l'une des périodes les plus critiques de l'histoire récente du pays.

Projet de, Côte d'Ivoire, Office of Transition Initiatives, AECOM

Grâce à ces formations, j'ai aujourd'hui le courage de parler avec et pour mes sœurs devant une foule. Cela m'a permis d'exprimer mon opinion lors d'une réunion avec les autorités locales d'une manière recueillie et éloquente, sans trembler. Quand j'ai fini, j'ai été applaudi et je me sentais tellement fier. »

- Olga, responsable de la communauté de Duékoué

En 2012, l'Initiative de transition OTI / AECOM Côte d'Ivoire a commencé à impliquer les principales parties prenantes à Duékoué, une ville décimée par les violences postélectorales de 2010-2011 et luttant pour réparer les liens communautaires et les relations interethniques qui avaient été tendus depuis le début de la crise. en 2002. Deux interventions de trois semaines dirigées par des formateurs chevronnés des médias du bureau d'EAI au Niger ont travaillé avec des jeunes de la communauté et des stations de radio pour fournir des informations essentielles favorisant la compréhension et la guérison interethniques à ce stade critique.

Formation aux médias et au leadership en Côte d'Ivoire

LES ACTIVITÉS DU PROJET:

Les tensions ethniques et les violences postélectorales en Côte d'Ivoire ont conduit EAI, en partenariat avec OTI et AECOM, à instaurer un dialogue communautaire par radio à Duékoué.

La série d'interventions complémentaires comprenait une formation et des ateliers avec des dirigeants communautaires et le personnel de la radio communautaire La Voix de Guémon. L'objectif était de créer des relations solides et des plateformes d'engagement durables qui favorisent le dialogue et la discussion dans la ville de Duékoué.

Le personnel de la radio de La Voix de Guémon a été formé à l'installation et à l'utilisation de la plateforme d'interaction des auditeurs SMS de première ligne et a participé à un séminaire de production radio en deux étapes pour améliorer leurs capacités de mixage, d'enregistrement, de montage et de diffusion. De plus, les formations au leadership conçues pour consolider l'engagement local avec la radio et renforcer la portée et la pertinence de sa programmation comprenaient une formation au leadership et aux reporters communautaires pour 15 jeunes locaux, une formation d'animateur de club d'écoute pour 10 hommes et femmes, et un leadership et des conflits pour les femmes. formation à l'atténuation pour 11 membres de la Coalition of Women Leaders.

À la fin du projet, EAI a facilité une journée d'échange et de création de relations entre les autorités locales, le personnel de la radio et les dirigeants nouvellement formés pour récapituler les enseignements tirés et hiérarchiser les sujets pour les futures émissions de radio communautaire.

Les interventions d'EAI ont changé ma vie de leader communautaire. La formation en leadership m'a aidé à améliorer mes services dans ma communauté. »- Fabrice, Duékoué

IMPACT ET PORTÉE DE CE PROJET:

Le projet a exploité le pouvoir du dialogue communautaire et des médias locaux pour réduire l'impact négatif des rumeurs sur les délicates relations interethniques de Duékoué et améliorer la stabilité, la résilience et les relations interethniques au sein de la communauté. À la suite des interventions d'EAI, Radio Voix du Guémon a produit une programmation de haute qualité tirée du travail des journalistes communautaires et des commentaires des auditeurs de SMS. Ces émissions ont été renforcées par des réunions régulières des clubs d'écoute et de discussion à la radio et ont contribué à renforcer les relations entre les femmes, la communauté et les dirigeants municipaux.

Grâce à ces formations, j'ai élargi mes réseaux personnels, qui sont désormais beaucoup plus diversifiés et tolérants. De plus, en tant que leader communautaire, je me rends compte que les gens me respectent et que je dois donc être un modèle de bonne conduite. » Sylla
Journaliste communautaire