Au milieu de la violence, un imam local au Cameroun inspire sa communauté

Quand Ahmadou Baba Boubaker, un imam local d'une ville voisine a découvert Facebook Live, les communautés aux prises avec la vie sous l'extrémisme violent ont trouvé la voix dont elles avaient besoin.

Quand Ahmadou Baba Boubaker a rejoint EAI en tant que journaliste communautaire à Garoua dans le nord du Cameroun, il était évident que ce jeune imam local charismatique avait une capacité étrange à se connecter avec les gens et qu'il était destiné à devenir un chef de communauté.

Boubakar a commencé son voyage dans la vie civique en tant qu'animateur de l'émission de radio d'EAI, Douanirou Derk'en (Monde des jeunes), l'une des rares émissions locales produites en Fulfulde, la langue locale, qui diffuse des segments sur des questions urgentes concernant les jeunes et les femmes. Mais c'est sa découverte de Facebook Live qui l'a propulsé dans la célébrité locale. Cette évolution, qu'il attribue à son amour et à sa curiosité pour les réseaux sociaux l'a connecté à un public plus large, où il a parlé directement des problèmes de l'extrémisme violent, un problème qui affecte profondément les communautés de la région.

Entre 2015 et 2018, EAI s'est associée à 15 stations de radio communautaires, dans le cadre du Cameroun Peace Promotion Project (CP3), à travers le nord du Cameroun dans les communautés affectées par Boko Haram. La promotion réussie de programmes mettant l'accent sur la paix et la coexistence dans un environnement sensible n'a été possible que parce que nos équipes sont composées de personnel local qui ont construit des voies d'engagement à travers l'écoute et le partenariat avec les communautés sur les solutions.

L'initiative d'Ahmadou n'a pas seulement augmenté l'audience des stations, car il héberge les appels Facebook Live juste après Douanirou Derk'en est diffusé chaque semaine, mais il a également créé un espace sûr pour que les gens puissent partager leurs commentaires et retours sur la programmation de l'émission. Cette connexion maintient le spectacle pertinent pour ses auditeurs, Ahmadou fournit des commentaires aux scénaristes et producteurs sur la base de ses chats en direct sur Facebook, assurant aux gens d'écouter et d'exprimer leurs points de vue sur le programme radio.

Ce qui est particulièrement émouvant, c'est que cette connexion qu'Ahmadou a avec sa communauté s'étend également au monde hors ligne.

Ahmadou a poussé son rôle de journaliste communautaire pour CP3 un peu plus loin en organisant régulièrement des réunions avec des jeunes et des femmes de sa communauté. Dans un contexte sensible, il a assumé la responsabilité qui vient d'être une source fiable d'informations. Le travail à la radio et son expérience de première main en écoutant et en apprenant des gens l'ont inspiré à créer une organisation dans sa ville natale, Gourore, pour que divers membres de sa communauté se réunissent et parlent de paix et de tolérance.

La diffusion de l'émission d'appel d'Ahmadou est vue par une moyenne de 500 à 600 personnes sur Facebook. Son émission de décembre 2017, sur la cohésion sociale, a été vue 681 fois. En plus de son abonnés de Facebook, Ahmadou soutient également sa communauté en tant qu'Imam dans son village juste au nord de Garoua. Il a partagé avec nous qu'il utilise parfois les idées des émissions du CP3 et les conversations qu'il a avec les participants, dans son service de prière du vendredi.

Le CP3 a fermé ses portes en février 2018.

L'équipe d'EAI au Cameroun poursuit son travail avec les radios communautaires à travers le programme quinquennal financé par l'USAID Voix pour la paix (V4P) (2016-2021) qui est mis en œuvre dans cinq pays du Sahel. (Lié à V4P)

Partenaire avec nous

Aidez EAI à galvaniser davantage de leaders locaux grâce à nos formations de journaliste communautaire et d'influenceur à travers le monde

En savoir plus